Segur de la santé au Conseil Départemental 44

Le décret concernant le « Ségur » des agents : assistants sociaux, éducateurs spécialisés des collectivités territoriales est enfin parue. Il s’agit de verser une prime mensuelle de 183 euros. La CGT conteste certaines restrictions que ce décret comporte soit :

  • Son aspect optionnel, chaque collectivité territoriale pourra selon son bon vouloir attribuer ou pas cette prime
  • Le fait qu’il s’agisse d’une prime et non d’un complément de rémunération (comme pour la Fonction Publique Hospitalière, donc cette prime ne rentrera pas dans le calcul de la retraite)
  • L’exclusion des personnels administratifs du social

Vous remarquerez que lorsqu’il s’agit d’améliorer les conditions de travail des agents, le gouvernement choisit la forme facultative, à l’inverse lorsqu’il est question de dégrader les conditions de travail avec le passage aux 1607h l’application est rendue obligatoire et on ne parle plus de libre administration.

Quoiqu’il en soit, notre syndicat a adressé au Président du CD 44 un courrier qui revendique l’attribution immédiate de cette prime à tous les agents concernés.

Depuis plusieurs années les conditions de travail des personnels concernés se sont très largement dégradées, le nombre des agressions sur les 10 dernières années est en très forte hausse.

Le passage aux 1607h qui induit 12minutes de travail supplémentaire par jour et la suppression de la 6eme semaine de congés vont accentuer cette dégradation.

Le CD se plaint depuis un certain temps de ne pas arriver à recruter d’assistants sociaux, d’éducateurs spécialisés. Cette difficulté de recrutement bien entendu nuit aux conditions de travail des agents du Département et aux missions à accomplir, la Protection de l’Enfance en est l’exemple le plus criant.  Cette prime est une occasion de rendre plus attractif les emplois proposés. La CGT ne comprendrait pas un refus d’application et le prendrait comme un double jeu de nos dirigeants.

Notre syndicat indique d’ores et déjà à l’administration qu’il ne rentrera pas dans des discussions sans fin, à l’instar des 1607h où tout était écrit à l’avance.

La duperie ça suffit.

Notre revendication est claire : versement immédiat de 183 euros par mois pour tous les agents concernés.

Faute de réponse rapide du Président la CGT déposera un préavis de grève pour faire aboutir sa revendication.

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.