Expression de la CGT au sujet du CHSCT exceptionnel du 14 septembre 2018 sur les agressions et violences urbaines

Face aux agressions et suite aux violences urbaines de juillet 2018 sur des quartiers de Nantes et Rezé, l’administration départementale a décidé de réunir un CHSCT exceptionnel le 14 septembre 2018 pour le secteur social.

Dans un premier temps un bilan des agressions 2018 a été réalisé puis un rapport des violences urbaines a été fait et le dernier point a porté sur les actions et perspectives.

Le vice-président du CD44 chargé des ressources humaines et le directeur général des services ont rappelé leur soutien au personnel et dit leur volonté de protéger les agents du CD.

Les agressions 2018 ne sont pas en augmentation mais la teneur des agressions est plus inquiétante.

Les violences urbaines de juillet 2018 ont marqué les agents concernés et modifié leurs conditions de travail.

Concernant les perspectives, l’administration a décidé de :

  • mettre en place une fiche d’incidents et observatoire des incivilités,
  • élabore »r une procédure concernant l’accueil sur le site Germaine Tillion,
  • généraliser l’expérimentation du centre médico-Social de Rezé (affichage, conseil d’équipement, formation sur site, partenariat avec les réseaux « psychiatrie », coopération avec la police lors d’agression, fermeture du service public suite à une agression pour permettre une réflexion avant la réouverture).
  • former les professionnels
  • prendre connaissance des expériences de professionnels spécialisés dans la prévention des agressions (exemple de la TAN)
  • désigner un responsable d’établissement pour entre autres intervenir sur la sécurité
  • mieux organiser le partenariat avec la police sous forme d’information – conférence et interventions ponctuelles en cas d’agressions graves directement auprès des équipes.

La CGT a salué l’initiative de réunir un CHSCT exceptionnel sur le sujet des agressions et la volonté d’y remédier par différents moyens.

Notre intervention a porté sur :

  • Les différentes fiches (agressions, santé sécurité au travail, équipe en tension) qui sont nombreuses et parfois difficiles d’accès sur Planet. Par expérience notre syndicat constate que des agents se « perdent » au milieu de ces fiches. Certains agents éprouvent également des craintes à remplir ces fiches en pensant qu’ils ont mal fait leur travail.
  • Notre syndicat pense que l’ajout d’une fiche « recueil d’incidents » a un intérêt. Elle pourrait éviter la banalisation des incidents rencontrés dans les CMS, antennes ASE…et avoir un rôle préventif. Les agressions démarrent parfois par des incidents répétés mais pas assez traités. Nous demandons qu’une présentation de cette fiche (et des autres) puissent être réalisée en réunion de service ou équipe et qu’un échange ait lieu afin de s’approprier ce moyen.
  • Pour la fiche d’intervention Germaine Tillion, elle est claire. Les agents d’accueil de G Tillion souhaitent qu’elle soit bien appliquée. Nous insistons sur la nécessité de la présence de deux agents à l’accueil en permanence dans le cadre de cette procédure.
  • S’entourer de professionnels spécialisés dans la prévention, pour la CGT il est toujours utile d’aller observer ce qui se passe ailleurs surtout lorsque des mesures font preuve d’efficacité.
  • Notre syndicat demande qu’il puisse y avoir un responsable par établissement dont les attributions comprendraient la sécurité. Nous constatons (Pole Social Cassin par exemple) qu’il n’y a pas d’unité au sein d’un même établissement entre les différents services lorsque se produit un incident et cela nuit à la sécurité du public et des agents.

 

Nous ajoutons des facteurs à ces agressions qui se produisent :

  • Délai d’attente souvent long faute de personnel suffisant et lourdeur des dispositifs
  • Difficultés avec les usagers qui sont atteints de troubles psychiques importants : quel travail efficace entreprendre avec les services de psychiatrie ?
  • Nous proposons la création de lieux d’accueil de jour pour certains publics (famille SDF, MNA…) à l’instar de ce qui a été réalisé pour des usagers tel que les roms. Certains publics sont effectivement difficiles à accueillir dans un CMS classique.
  • Le turnover du personnel dans les équipes peut amener des tensions

 

Nous avons également rappelé au cours de ce CHSCT que les demandes de temps partiel des personnels concernés (en contact avec un public difficile) soient accordées plus largement et en particulier dans les situations d’agression.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *