Viceversa novembre décembre 2017 : l’égalité salariale femmes/hommes est bonne pour l’économie !

La récente publication de l’Insee sur les salaires fait état d’un écart de 18,4 % en moyenne et en ETP entre les salaires des femmes et des hommes.

Dans la réalité, tenant compte du fait qu’elles subissent une précarité plus forte, les femmes gagnent un quart de moins que les hommes (cf. le livre Un quart de moins, Rachel Silvera, 2015).

Ainsi, le 8 mars 2017, les femmes ont arrêté le travail à 15h40 pour réclamer haut et fort :

À travail égal, salaire égal !

Le 3 novembre à 11 h 44, selon les chiffres de l’Union européenne, les femmes auront cessé d’être payées

Dénonçant ce scandale, la Cgt souligne que l’inégalité salariale femmes/hommes est inadmissible non seulement du point de vue éthique et social, mais aussi du point de vue économique.

Selon certaines études, y compris libérales ! grâce à l’égalité salariale femmes/hommes, la consommation des ménages augmenterait de 22 milliards et leur épargne de 6,2 milliards.

La hausse de la consommation entraînerait une hausse du taux de croissance de 0,16 point.

La hausse des revenus et de la consommation produirait aussi une hausse de l’investissement des entreprises.

L’ensemble de ces évolutions permettrait de créer 26 000 emplois supplémentaires par an.

Le surplus de la consommation et de la croissance conduirait aussi à une hausse de 34 milliards des recettes de l’État et de la sécurité sociale.

Les ressources générées grâce à l’égalité salariale femmes/hommes pourraient être utilisées ensuite pour améliorer la qualité des services publics et mieux répondre aux attentes des citoyens.
Contrairement à ce que prétendent les libéraux et le patronat, le progrès social est bon pour l’économie.

 

Version pdf : Egalité salariale femmes-hommes

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *