Assistants familiaux des services privés : mobilisation le 03 octobre 2017 contre la maltraitance institutionnelle

L’association départementale de la sauvegarde de l’enfance 44 (ADSE44) et l’association « Enfance et Famille » fusionnent pour devenir LINKIAA.
Les délégués du personnel « Enfance et Famille » appellent à débrayer le 03 octobre lors de la journée institutionnelle, pour dénoncer la maltraitance institutionnelle.
Vous trouverez ci-dessous leur message :

« Chers collègues assistants familiaux,

Afin de dénoncer la maltraitance institutionnelle qui « sévit  » à l’accueil familial depuis de long mois et qui ne fait qu’augmenter nous avons décidé de nous mobiliser, le 3 Octobre, lors de la journée institutionnelle!

Cette maltraitance  nous la  subissons tous plus ou moins, en fonction de notre place de notre fonction (assistant familiaux, éducateurs, secrétaires, cadres) et de notre capacité à y résister. Elle  n’est pas sans conséquence sur la qualité de la prise en charge des enfants.

Vous êtes de plus en plus nombreux à interpeller les représentants du personnel pour nous parler de votre mal être au travail voire pour certains de votre souffrance…

Notre quotidien en tant qu’assistants familiaux est un parcours semé d’embûches, nous accueillons souvent » des enfants fortement cabossés par la vie » qu’il nous faut contenir psychiquement et sécuriser.

Cela nous demande adaptabilité  patience et énergie !  Notre métier est EXIGEANT  et nous ne pouvons l’exercer seul !

Il nous est indispensable  de travailler en équipe dans un service bienveillant et respectueux où chaque salarié peut s’exprimer, être écouté et soutenu dans l’exercice de ses fonctions.

Hors depuis des mois nos conditions de travail ne cessent de se dégrader  et notre service de se désorganiser:

  • réductions du nombre de réunions / temps d’échanges / de partages d’expériences autour des enfants accueillis
  • arrêt et refus  de la direction de remettre en place le groupe qualité
  • arrêt des relais réguliers
  • refus de congés payés
  • durcissement des modes de récupérations des heures supplémentaires des éducateurs
  • non transmissions des documents tels que compte rendu de synthèse, concertation projet pour l’enfant
  • Fermeture partielle de l’accueil pendant l’été
  • Non réponses  de l’astreinte pendant les weekends
  • réductions  illégales  du paiement des indemnités de km alors que dans le même temps on demande aux AF de faire de plus en plus de déplacement pour les enfants
  • baisse de la rémunération des relais de plus de 15 jours
  • non remplacement des éducateurs ou remplacements tardifs.
  • réduction du nombre d’heure de secrétariat

La direction justifie ces choix  par un budget financier restreint alors que nous apprenons par l’expertise comptable que le licenciement de l’ancien directeur général a couté 300.000 Euros !!!!  Quel Choc !

Cette désorganisation et ce choix économique, entraîne  un climat d’agressivité et  de culpabilisation envers les assistants familiaux. Nos compétences professionnelles sont remises en cause; lorsque l’on demande de l’aide, de l’écoute, du relais voir dans les cas les plus extrêmes,  on nous menace de retirer ou on nous retire l’enfant accueilli.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres, soyez nombreux à participer au débrayage le 3  Octobre, lors de la journée institutionnelle en n’assistant pas à cette réunion.

Pour ceux qui le veulent nous nous rassembleront devant les locaux de l’Accueil Familial.

Les organisations syndicales gèrent ce temps de débrayage, le droit de grève est légal et ne peut entrainer aucune sanction disciplinaire. Rassurez-vous!

Soyez  nombreux à vous saisir de cette occasion, pour faire  enfin entendre la voix des assistants familiaux !

Vous recevrez bientôt un tract des syndicats à ce sujet.

 

Les délégués du personnel Enfance et Famille »

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *