Viceversa Mai Juin 2017 : Représentativité syndicale : info ou intox ?

Représentativité syndicale : info ou intox ?

Le cycle électoral de 4 années destiné à mesurer la représentativité des organisations syndicales s’est achevé au 31 décembre 2016.

Ces résultats agrégés au scrutin concernant les salariés des TPE établi ssent la représentativité des organisations syndicales pour les salariés du privé sur la période de janvier 2013 à décembre 2016.

C’est un système étrange qui agrège les résultats des élections des institutions représentatives du personnel, dans des conditions variables sur une période étalée sur quatre ans. C’est le contraire d’un scrutin direct et sincère. Ce n’est pas une photo, ni un constat, c’est un cliché bougé-brouillé, indirect qui perd tout sens.

En agrégeant les résultats, la CFDT arrache 26,37 % des voix dans le seul privé, juste devant la CGT avec 24,86 %. Cela suffit à une campagne de faussaire dans les médias : « tournant historique », « tremblement de terre », etc.

 

Contrairement à ce qui est dit, la CGT toutes catégories confondues, privé, public, TPE reste quoiqu’il arrive à 24,27 % devant la CFDT à 24,01%.

 

L’utilisation médiatique de la prétendue avance de la CFDT sur la CGT en ce 31 mars 2017 est donc fortement soumise à caution.

Quoi qu’il en soit, et tirant analyse de ces résultats, la CGT aura à cœur de mieux représenter les salariés dans leurs diversités.

C’est une invitation pour toute la CGT à être encore plus présente, plus accessible, auprès de tout le salariat, quelles que soient les catégories sociales…

 

Mais ne faut-il pas reposer la question ?
Revenir à un scrutin de représentativité globale clair, direct, national, contrôlable, démocratique, tous les 4 ou 5 ans ?
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.