La réduction du temps de travail doit être liée à une réorganisation du travail

Dans cet entretien, Nasser Mansouri-Guilani* revient sur la revendication de la CGT concernant la réduction du temps de travail comme élément de progrès social.

Il cite l’exemple des 35h : malgré des conditions de mise en œuvre insatisfaisantes, elles ont permis la création de centaines de milliers d’emplois sans nuire à l’activité des entreprises.
Liées à une réorganisation du travail, les 32h permettraient donc l’établissement d’un nouveau mode de développement économique et social.

*Nasser Mansouri-Guilani est le responsable du pôle économique à la Confédération générale du travail. Docteur en économie, il a publié plusieurs ouvrages.
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.